Un Robustacier qui sillonait la forêt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un Robustacier qui sillonait la forêt

Message  Docteur T23 le Ven 10 Fév - 23:41

Aujourd'hui, en allant chercher du bois, sur des petites routes proches de la Charente et de la Vienne, le temps s'est comme arrêté...



Pas un souffle, pas un bruit... rien que la nature à perte de vue, pas même un véhicule croisé pendant plusieurs kilomètres...



Il en a tellement vu, ce fourgon Heuliez, depuis sa naissance, pas très loin d'ici, il y a presque soixante ans, dans les Deux-Sèvres, en passant par une longue carrière parisienne comme primeur, perdu, retrouvé pour être usé jusqu'à la corde, lors d'une période "marchand de matériel photos".

Il ne devait plus vraiment croire en l'avenir, en allant en Isère, chez son nouveau propriétaire, en 2005. Il était dans un si triste état, lorsqu'il stationna plusieurs mois en plein centre ville, le temps d'être réparé au niveau mécanique. Chaque fois que je venais le voir, que je m'encrassais les main pour avancer les réparations du système de freinage (je n'avais pas encore de local) il attendait, immobile, pathétique, telle une bête prête à se faire conduire à l'abattoir. Comme pour me dire "je sais que tu essaie de faire quelque chose pour moi... mais je suis si fatigué... tu verras, un jour ils vont m'emmener à la fourrière et ce sera fini... ici le voisinage ne veut pas de moi... je vais pourrir, ils te pourriront la vie et ils finiront par me brûler... mon plancher est en bois de chêne..."

"Je sais que ton plancher est en bois de chêne", répétais-je souvent, lorsque j'étais couché sous le véhicule, les jours où j'avais la chance d'avoir les fesses au sec parce qu'il ne pleuvait pas. "Mais tu verras, un jour tu vas rouler, et il en verra d'autres, ton plancher de chêne. Un jour, tu finiras par reposer sur tes roues, on enlèvera ces quatre grosses chandelles, un bidon d'essence et on partira ! La solution, elle existe, elle est bel et bien là, en quelque part, il suffit simplement d'aller la chercher !"

Lentement, petit à petit, pendant des années, le fourgon Robustacier est revenu à la vie, panne résorbée après panne résorbée, colère après colère, réconciliation après réconciliation, pour redevenir en pleine forme. Il ne fut pas brûlé dans la rue et il acquit rapidement un garage de son gabarit pour être désormais préservé des intempéries.

Entièrement restauré, avec un moteur neuf, il ira jusqu'en plein centre de Paris, pour briller lors d'événements spectaculaires, pour effectuer une foule de transports, avant de revenir, enfin vers des terres plus paisibles, après de longues traversées épiques... parfois en pleine nuit.



Et maintenant, lors de cette petite excursion destinée à venir acheter un peu de bois de chêne, du bois de chauffage, qui va reposer sur cet éternel plancher de chêne, une petite route se déroule devant lui, tandis que la sérénité du moteur, en quatrième, ne laisse presque plus entendre que les ressorts de la suspension et l'arbre de transmission qui fredonne avec bienveillance, tel un ténor sur une musique adagio dont tous les instruments de l'orchestre sont enfin parfaitement réglés...

Tout est vivant, dans ce véhicule, que dis-je, dans cet univers. Il parle avec franchise, par le volant, tenu par le chef d'orchestre, et par tous ses organes en mouvement. Il se met à nu, il communique avec le chauffeur, lui confie ses joies et ses peines, lui parle du pays. Entre le chauffeur et la machine, d'un double débrayage à l'autre, l'un se nourrit du souffle et de la musique de l'autre.

Pas fier pour deux sous, sobre, travailleur et fidèle, la machine poursuit sa route à travers le temps, au grès des mains du chauffeur qui a encore la patience de l'emmener là où il ira.

Chaque instant est devenu un cadeau, devant cet improbable écran de cinéma panoramique, aux portes du passé gorgé de souvenirs, aux portes du futur, et aux frontières de l'imagination.


_________________
Est fou celui qui se croit sage, est sage celui qui se sait fou.
avatar
Docteur T23
Admin

Messages : 1688
Date d'inscription : 20/01/2008
Localisation : Charente

http://www.u23passion.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Robustacier qui sillonait la forêt

Message  Philou le Sam 11 Fév - 10:38

Romantique , poetique, emouvant ,c'est beauuu ,j'en aurai presque larme a l'œil Smile

PHIL

avatar
Philou

Messages : 320
Date d'inscription : 25/05/2015
Localisation : Clermont dans l'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Robustacier qui sillonait la forêt

Message  moulino51 le Sam 11 Fév - 13:16

Je n'avais même pas posté, de peur de rompre le charme Embarassed Wink Very Happy Very Happy

Merci Ivan, tu es terrible


avatar
moulino51
membre confirmé

Messages : 488
Date d'inscription : 01/06/2011
Localisation : Reims Champagne Ardennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Robustacier qui sillonait la forêt

Message  Adrien le Mar 14 Fév - 20:21

Merci pour cette "tranche de vie" Ivan,

Cela sent la personne qui a franchit un grand pas dans la vie et qui repense à des temps plus durs qui sont maintenant derrière lui.
Ce texte m'a ému, car il me ramène également à des temps peu glorieux pour moi ou j'étais également obligé de travailler dehors sur un véhicule que je ne pouvais pas entrer dans un local bien trop petit, tout cela sous des regards insidieux et méfiants de passants. C'était également un fourgon.
Mes félicitations pour avoir remis à niveau ce beau véhicule, beaucoup se seraient lassé.
Longue vie à ton véhicule et à ta passion.cheers

Adrien


avatar
Adrien
modérateur

Messages : 1044
Date d'inscription : 21/01/2011
Localisation : VOSGES

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Robustacier qui sillonait la forêt

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum