Souvenirs 2008: un voyage de 2800 km en U23 cabriolet...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Souvenirs 2008: un voyage de 2800 km en U23 cabriolet...

Message  Docteur T23 le Dim 9 Jan - 6:49

HISTOIRE D'UN VOYAGE A TRAVERS LE TEMPS...



EPISODE 1

Voici le petit résumé d'un périple que j'ai bouclé au mois d'août à travers la France en T23 cabriolet. Inutile de dire à quel point les souvenirs et anecdotes sont nombreuses...

Musique d'ambiance... http://www.deezer.com/track/10087

Départ de Grenoble. Même pas le temps d'enlever les décorations d'un mariage fêté la veille... juste le temps de décapoter.





Arrêt à Roanne pour rencontrer le propriétaire du magnifique car vitré U23 carrossé par Belle-Clot en 1947, lui aussi, un exemplaire unique au monde... qui est aussi "dans le bouquin"... et pas seulement "dans le garage".



Arrêt à Montluçon pour repartir en direction de Poitiers. L'occasion de passer par des petits villages un peu perdus, le "voyage dans le temps" a déjà bien commencé... Des passagers occasionnels montent à bord.



Quelques jours avec de la famille.



Mon neveu est fasciné par le car... du coup, je lui ai promis qu'il le conduirait plus tard.



On voit au loin le Futuroscope... Puis je repars seul de Poitiers pour descendre en Charente puis en Dordogne...



Dans quelque village perdu du Périgord, je m'arrête près d'un domaine ancien...

photo supprimée sur la demande de l'auteur...
Pour rejoindre un épisode parallèle à ce voyage dans la quatrième dimension, cliquer sur:
http://thecorpsedrivers.coolbb.net/tourisme-f2/petit-voyage-dans-le-temps-a-travers-la-france-t1116.htm


Je rencontre un peu par hasard - mais y-a-t il vraiment un hasard?... - deux connaissances rencontrées sur.. un autre forum. Comme le monde est petit et quelle joie de passer du quotidien informatique, à la réalité dans sa plus pure expression... Le car réintègre bien son existence originelle conviviale, où passagers et passagères prennent le temps...



Je continue mon périple vers Sarlat et m'approche bientôt du Lot. Lors d'un déjeuner près d'un lac, la vue du car semblerait être celle d'une embarcation...



Deux jours plus tard, j'arrive au fin fond d'un bois, en plein coeur du département du Tarn, non loin de Anglès, dans une immense propriété qui s'avère appartenir à un passionné de machines anciennes...

à suivre...


Dernière édition par Docteur T23 le Dim 9 Jan - 6:58, édité 1 fois
avatar
Docteur T23
Admin

Messages : 1734
Date d'inscription : 20/01/2008
Localisation : Charente

http://www.u23passion.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs 2008: un voyage de 2800 km en U23 cabriolet...

Message  Docteur T23 le Dim 9 Jan - 6:50

EPISODE 2


7h00 du matin, en plein été, au fin fond du Tarn. Un endroit dont je ne pourrais sortir sans l'aide d'une carte... Le chant des oiseaux, le bruit de l'eau qui coule, la fraîcheur de la rosée et d'une source naturelle auprès de laquelle je me débarbouille... Epuisé par les interminables routes sinueuses de la veille, j'ai dormi près de huit heures, comme une pierre tombale, confortablement allongé sur une des banquettes de mon car recouverte d'un simple matelas mousse... J'ai encore du mal à y croire. Je suis sur le terrain d'un passionné de mécanique, mais un passionné dans le style "fou furieux"!!!



Un superbe tracteur routier Bernard (qui n'est pas là mais un village plus loin), restauré état concours, ainsi qu'un GMC dépanneuse à empattement ultra court, équipé d'un six cylindres Perkins, que l'on voit ici.



... et une locomobile à vapeur.



Plus loin derrière la maison, une remorque, destinée au Bernard . Et sur cette remorque, une magnifique pelle Nord Est, restaurée plus neuve que neuve, équipée d'un trois cylindres diesel... et qui démarre bien sûr au quart de tour. Lorsque l'on parle de mécanique et de toutes les aventures qu'ont apportées ces restaurations, les heures passent. "Vous êtes vraiment un pur et dur avec votre Citroën", me dit le passionné à plusieurs reprises mais je suis content que vous ayez bien dormi ! Après un bon festin offert par la maîtresse de maison, je repars à bord du car.



Je traverse une partie de l'Aveyron et arrive dans un petit village, au bord d'une rivière...



Le passage sur le pont est un peu juste mais je ne peux résister à une photo d'ambiance, sous le regard étonné des habitants, qui me laisseront tout le temps de prendre la photo, pas du tout stressés d'attendre le passage d'un engin venu d'on ne sait où...



Je monte tout en haut de la butte de ce village médiéval... à la fin, les rues sont si étroites que je dois terminer à pied. Une vieille église, une grille... quelque chose d'inaccessible, derrière, mais qui semble créer un appel irresistible. Je crois sentir comme un bourdonnement. Le vent, dans les arbres ou dans les fissures de cette ruine?... Ange ou démon, montrez-vous !... MONTREZ-VOUS! Mais il n'en est rien... du moins pas à cet instant. Après une longue promenade, je rejoins mon "embarcation" déjà entourée par une bonne dizaine de curieux... "Mais vous venez d'où, Monsieur? Vous allez où comme cela ?". A la fin je finis par répondre par dérision. "Lancelot savait-il vraiment où il allait, dans sa quête du Graal?..." Mais ces considérations sont peut-être déjà d'une autre époque, d'un autre monde... Contact, démarreur, première, double débrayage, seconde, double débrayage, troisième qui se prépare déjà pour la prise directe, les vitesses passent toutes seules, et le voyage reprend derrière mes pare-brises plats, les mains sur le volant de bakélite qui imprègne une odeur particulière...



La route reprend, bientôt à régime soutenu, en quatrième, à travers les bois et les routes, où la machine gueule tel le maître des lieux, à la limite du fantasmagorique... Quelle est donc cette curieuse apparition là-bas, qui surgit brusquement, à travers ce bois?... Jusqu'où va s'étendre la robe de cette femme incandescente qui danse, de manière envoûtante, toujours et encore, tout au bout de la route?...

à suivre
avatar
Docteur T23
Admin

Messages : 1734
Date d'inscription : 20/01/2008
Localisation : Charente

http://www.u23passion.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs 2008: un voyage de 2800 km en U23 cabriolet...

Message  Docteur T23 le Dim 9 Jan - 6:52

EPISODE 3



Parfois, je m'arrête... une minute, parfois même une heure, rien que pour contempler le paysage... On est en plein sud de la France, et quand on pense que l'on voit des paysages similaires en Amérique du Sud...



J'arrive ensuite à Anduze, là où se trouve la fameuse bambouseraie. Je ne peux m'empêcher de m'y arrêter, rien que de savoir que c'est ici qu'a été tourné en 1952 "Le salaire de la peur", un de mes films culte, pour ne pas dire mon film culte en fait. Mais horreur, enfer et déception, ni les gardiens de ce site touristique à outrance, ni les guides, et encore moins les vendeuses de souvenirs de style sud américain, ne connaissent ce film... Oui, bien sûr, tout ceci est d'une autre époque, bien à l'image de mon car des années quarante, garé près des autres bus modernes remplis de vacanciers occupés à photographier tout ce qu'ils voient avec leurs écouteurs Mp3, leurs caméras portables miniatures, leurs canettes de Coca et leurs paquets de M&M's...



Alors, je décide de prendre ces impossibles petites routes, là où sont passés les camions du film... Il est vrai que les routes sont maintenant goudronnées. Cette fois, il ne s'agit pas de croiser un gros véhicule...



En ouvrant la porte, c'est le vide. Mais c'est aussi le spectacle d'un site naturel préservé des outrages du temps et classé par l'UNESCO: la vallée du Galeizon...

à suivre
avatar
Docteur T23
Admin

Messages : 1734
Date d'inscription : 20/01/2008
Localisation : Charente

http://www.u23passion.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs 2008: un voyage de 2800 km en U23 cabriolet...

Message  Docteur T23 le Dim 9 Jan - 6:52

EPISODE 4

A ce stade du voyage, je totalise déjà plus de 1500 km et plusieurs nuits, somme toute fort agréables, à bord du car. Une longue journée de route sera encore nécessaire pour relier Albi à Saint Raphaël, dans le Var.



Peu à peu les paysages méditerranéens dominent sous le soleil et le beau temps commence tenir à « tenir » un peu mieux. Alors commence la seconde partie importante de ce voyage dans le temps.



Direction l’été 1944, le 15 août 1944 précisément, la date anniversaire du débarquement de Provence, moins reconnue que celui de Normandie, mais tout de même important.



Chaque année, des passionnés de plusieurs associations de « militaria » se retrouvent avec leurs véhicules US des années 1940-1946, avec des tenues, des armes et des objets d’époque ou parfaitement reproduits comme à l’époque.
L’ensemble crée rapidement une ambiance assez impressionnante, comparable à celle du cinéma, à la différence près que chaque personnage devient acteur. Une véritable reconstitution historique, cadrée par les organisateurs.



Nombre de défilés, de cérémonies et d’expositions ont lieu durant plus d’une semaine à Sainte-Maxime, à Agay, Draguignan, Soliès, Forcalquierer, Le Dramont, ainsi qu'à de nombreux endroits en Provence.
Bien sûr, la majorité des véhicules sont américains, tels les traditionnelles Jeep aux multiples accessoires,





les Dodge 4x4, 6x6 classiques ou Command car, les GMC… comme quoi, le thème du GMC revient souvent dans ce voyage...



…et même un monstrueux « Ward – La France », une gigantesque dépanneuse 6x6 à flèche et crochet, qui encore de nos jours, n’a rien à envier avec certaines dépanneuses ultra modernes.



Une De Soto de 1942 aux couleurs de l’armée…



..côtoie une limousine Chrysler de 1936, conduite par une dame.



Également un 23R de 1946 mais restauré en « style armée allemande », conduit par des résistants, évoquant une « prise de Guerre » d’après 1944…



Un rare Type 23 de 1937, trouvé dans une grange et repeint au pinceau en vert et noir, équipé d’une benne basculante à crémaillère.





Le déroulement de chaque évènement demande discipline et rigueur, surtout pour ceux qui sont en tenue américaine, notamment la reconstitution du squad de la 143ième régiment de la 36ième division d'infanterie.

Non seulement les tenues et les objets sont très soignées, mais chaque pas, chaque geste est précis lorsque les soldats marchent devant les véhicules dans les défilés.

Je dois enlever tous les objets modernes qui trainent dans le car, me vêtir d’une tenue civile de style d’époque et d’une casquette de chauffeur pour m’intégrer.



Ainsi, à l’occasion de ces cérémonies aussi bien statiques que dynamique, je m'étais donc laissé inviter par un groupe d’amis passionnés de Militaria pour participer avec mon car U23 qui faisait office de véhicule civil français au moment de la libération…

De nombreux liens d’amitiés vont se tisser entre passionné(e)s, d’autres véhicules vont se joindre à nous pour redonner vie à ces terribles moments historiques, mais aussi pour faire vivre la mémoire de l’histoire.



Les majorettes arrivent à point pour ponctuer la rigueur militaire, passant du vert armée omniprésent, à un rose bonbon bien plaisant après le café...

à suivre
avatar
Docteur T23
Admin

Messages : 1734
Date d'inscription : 20/01/2008
Localisation : Charente

http://www.u23passion.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs 2008: un voyage de 2800 km en U23 cabriolet...

Message  Docteur T23 le Dim 9 Jan - 6:54

EPISODE 5



Entre les différentes cérémonies cadrées comme ici avec ce Dodge, le soir après les apéritifs offerts par les communes, ou lors des « quartiers libres », se dévoile l’autre côté de l’ambiance… Sans forcément être en tenue d’époque c’est la chaleur des soirées d’été et la fête qui se mêle alors au cadre actuel...



En y réfléchissant bien, l’ambiance du débarquement, de la libération, des soldats venus d’un autre monde qui emmenaient avec eux un vent d’espoir, de liberté, de vie, tout ceci devait à l’époque faire tout aussi bien rêver.... Ainsi de nombreuses ballades sur le port de Sainte-Maxime, nous firent connaître des passagères qui grimpaient volontiers dans le car qui devenait vite complet. Les nouvelles se joignaient parfois à nos soirées… Coucou à toi, Barbarella, cheveux au vent !!!



Au petit matin, c’est le réveil dans le camp américain, reconstitué avec de nombreux objets d’époque dont une authentique tente américaine de 1944.
Parfois, il y a même de nouvelles recrues. Mendy, une nouvelle « infirmière » est venue nous rejoindre...



Elle prendra bien vite goût au jeu des reconstitutions, vivant avec nous les moments de rigueur et de sérieux, au sein du groupe, lors des commémorations, auprès des autorités et des personnalités locales, comme dans les moments de détente et de fête entre deux cérémonies ou défilés. Une façon vraiment originale de prolonger ses vacances. Coucou à « Roméo et Juliette » au moment du départ vers le cimetière américain de Draguignan…



…Diantre ! Toutes ces festivités ne sauraient point déplaire à « Madame la baronne » !...



Du coup le car sera « réquisitionné » comme à l’époque pour le transport de troupes comme pour le transport d’infirmières ou de femmes impatientes de retrouver leur mari… quand il a survécut au combat !

2400 km. Déjà près de dix jours plongé dans l’ambiance 1944… Tant de moments inoubliables, aussi bien culturels, que conviviaux. Il est alors temps de reprendre la route, pour rejoindre une autre destination, qui devient hors sujet sur ce forum… A mon grand regret, je ne pourrai pas participer aux deux derniers jours.



Je dois quitter mes amis, pour repartir vers les Terres Froides...
Je rejoins Toulon, Aix-en-Provence, Avignon, Montélimar, puis fais un détour à travers la campagne pour éviter les bouchons en allant vers Valence, et pour arriver le soir même à Grenoble.



C’est dans une atmosphère onirique, grisante de souvenirs incroyables, que je vais avaler le bitume pendant 398 km, bouclant cette troisième semaine d’été, sous la pluie, dans une atmosphère lynchienne, ambiance « Lost Highway », pour ceux qui auraient vu le film.



Tout ce que personne n’a jamais imaginé, tout ce que personne n’a jamais rêvé, tout ceci est peut-être bien là, en quelque part, dans les souvenirs passés, mais aussi dans les « souvenirs futurs », d’un voyage suranné, dans un voyage dans le temps à bord d’un vieil engin perpétuellement en sursis, dans un voyage dont on ne saurait revenir indemne et, qui plus est, un voyage qui ne fait jamais que commencer…

Lancelot,
alias Docteur T23
avatar
Docteur T23
Admin

Messages : 1734
Date d'inscription : 20/01/2008
Localisation : Charente

http://www.u23passion.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs 2008: un voyage de 2800 km en U23 cabriolet...

Message  Docteur T23 le Dim 9 Jan - 7:01

EPILOGUE

Il y a certains aspects du voyage que je ne pouvais pas raconter mais concernant le fonctionnement du véhicule je vais tout de même en parler. Il faut reconnaître qu’avant de voyager, il faut avoir d'abord passé beaucoup de temps avec sa machine (et je pense à tous les copains du forum qui restaurent leur bébé en ce moment !...)

Depuis 1998, j'avais déjà fait plusieurs voyages en Traction 11B, dans une dizaine de pays d'Europe différents, le plus important étant un tour complet du Royaume Uni en 2005, avec près de 5 semaines de voyage, dont 15 jours en Ecosse, pour une ballade de 5700 km au total.



En fait, je n’en étais pas à ma première promenade avec un moteur de 11...

Sur le car, j'ai volontairement laissé un maximum de pièces d'origine, dont la peinture extérieure, malgré ses nombreux outrages du temps. Je voulais que ce véhicule restitue, sans se cacher, ses défauts tout comme son originalité, ses qualités, comme par exemple le marquage d'origine du premier propriétaire sur les portes avant. Il était hors de question que cet engin passe pour une copie surfaite, comme on en voit hélas beaucoup dans le monde de la voiture ancienne... tant pis pour les inconditionnels des peintures neuves! Place au jus d'origine, brut de pomme.



Je reconnais que je ne pars jamais trop loin avec un véhicule sans l'avoir éprouvé un certain temps (même quand il vient d'être restauré à 100%), car il y a toujours des mises au point et des réglages en plus du rodage.

Mais là, en l'occurrence, j'avais déjà éprouvé ce car 23RU sur plus de 5000 km depuis sa remise en état. Les travaux s'étaient étalés sur près de deux ans, en remplaçant beaucoup de pièces d'usure, donc essentiellement sur le groupe moteur-boîte, le freinage, les pneus et les trains roulants. Mais pour réellement pouvoir se servir de ce véhicule dans de bonnes conditions, les garnitures de siège étaient trop usées et la capote n'était plus que de l'éponge. Avec l'aide et les précieux conseils d'un sellier qui a connu en son temps la sellerie des cars, j'ai tout reconstruit sur mesure, à l'identique, aux couleurs d'origine. La capote a été testée et a donné de très bons résultats d'étanchéité, à l'exception d'une très forte pluie, où l'eau avait fini par passer un peu par le pare-brise, mais je pense que c'était inévitable.

Juste avant de partir cet été, j’avais du remplacer l’allumeur. En effet, chose très rare, le vieil allumeur Paris-Rhône d’époque avait purement et simplement cassé net. Les masselottes s’étaient détachées et s’étaient broyées au fond. J’ai donc posé un allumeur Ducellier neuf. Réglage du point d’allumage et plus de problème. En dehors de cela, je n'ai fait qu'une simple révision, essentiellement portée sur les graissages. Le plus important c’est comme toujours les transmissions, les arbres d’entraînement de pont sur les U (cardans sur les H et les Traction). Une vérification des points « sensibles », conformément à ce que faisaient les mécaniciens soigneux de l'époque.

Quoique le risque zéro n'existe pas et qu'une intervention en cours de route reste toujours possible, je n'ai finalement eu aucun problème mécanique tout au long de ces 2800 km, sachant que le véhicule est resté en 6V et ne comporte aucune modification mécanique. Le thermomètre d'eau accessoire d'époque, que j'avais étalonné avant de l'installer à bord, m'a permis de constater que le moteur ne chauffe pas (à peine 80° dans les plus forte montée par grosse chaleur).

Le moteur d'un U23, d'un H ou d'une Traction, c'est toute l'expression de la mécanique rationnelle dans sa plus pure simplicité.

Quant à la consommation, sans donner de chiffre, pour l'avoir testée et mesurée, la moyenne du car a presque été similaire à celle d'un roadster Ford A 19CV de 1930... à chacun de relativiser.

Voilà pour ces quelques détails...

Quelle appréhension peut-on avoir vis-à-vis d'une mécanique simple, rationnelle et robuste lorsqu'elle a bien été "remise dans le bain"?

Et puis, quel intérêt, de nos jours, de rouler en ville à plus de 50km/h et sur nationale à plus de 90 km/h si l'on veut garder la tranquilité de rentrer de vacances avec tous ses points ?...

Bonne route à tous ! cheers

Lancelot
avatar
Docteur T23
Admin

Messages : 1734
Date d'inscription : 20/01/2008
Localisation : Charente

http://www.u23passion.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs 2008: un voyage de 2800 km en U23 cabriolet...

Message  Olaf le Dim 9 Jan - 9:06


Un reportage toujours aussi merveilleux, comment ce fait-il que sur la dernière photo on aperçoit deux bobines, as-tu un emplacement pour la bobine de secours ?

_________________
Dans les arts, le plaisir croît avec la connaissance que l'on a d'eux. Ernest Hemingway
avatar
Olaf
modérateur

Messages : 322
Date d'inscription : 31/12/2010
Localisation : Sud Vienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs 2008: un voyage de 2800 km en U23 cabriolet...

Message  Docteur T23 le Dim 9 Jan - 9:26

... voir le sujet sur l'allumage, dans le forum consacré aux restaurations...
avatar
Docteur T23
Admin

Messages : 1734
Date d'inscription : 20/01/2008
Localisation : Charente

http://www.u23passion.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs 2008: un voyage de 2800 km en U23 cabriolet...

Message  Olaf le Dim 9 Jan - 9:44


Ce que j'ai fait avant de poster ma question, j'en déduis donc que c'est bel et bien l'emplacement de la bobine de secours ! Wink

_________________
Dans les arts, le plaisir croît avec la connaissance que l'on a d'eux. Ernest Hemingway
avatar
Olaf
modérateur

Messages : 322
Date d'inscription : 31/12/2010
Localisation : Sud Vienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs 2008: un voyage de 2800 km en U23 cabriolet...

Message  bidou le Ven 28 Jan - 21:24

voilà des vacances comme je les aimes ceci c'est un art de vivre.merci pour ce reçit.

bidou
membre confirmé

Messages : 26
Date d'inscription : 23/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs 2008: un voyage de 2800 km en U23 cabriolet...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum